11 décembre 2019

2019-11-29_Noticia_Exposicao_2.jpg

« Vêtue de Blanc » - Exposition temporaire sur la première statue de Notre-Dame de Fatima inaugurée aujourd’hui 

L’exposition rassemble les plus belles statues de la Vierge Marie et durant un après-midi en 2020 on y verra la première sculpture de Notre-Dame de Fatima 

 

Au coup d’envoi de la nouvelle année pastorale à 14h30, une nouvelle exposition temporaire du Sanctuaire est inaugurée : « Vêtue de Blanc », une exposition qui rassemble les plus belles statues de la Vierge Marie en cette année où l’on célèbre le centenaire de la création de la première sculpture de Notre-Dame de Fatima ; elle nous permettra une réflexion sur la relation entre l’art et la dévotion. L’exposition est ouverte au public tous les jours, de 09h00 à 18h00, jusqu’au 15 octobre 2020 dans l’Espace de Saint Augustin, à l’étage inférieur de la Basilique de la Très Sainte Trinité.

Le nom de cette nouvelle exposition dérive de la description que Lucie de Jésus a faite de Notre- Dame au père Manuel Nunes Formigão et au père Manuel Marques dos Santos le 8 juillet 1924 : à la question « Comment était vêtue la Dame ? », la voyante répondit « elle était vêtue de
blanc ». C’est précisément à partir de cet interrogatoire et de la conception d’icône à l’échelle globale que la première sculpture de Notre-Dame de Fatima a acquis que l’exposition commence et les sept espaces qui la compose en dérivent également.

Dans le premier espace, huit sculptures de Notre-Dame, sculptées au Portugal du XVIe siècle à aujourd’hui, présentent une synthèse de la figuration de la Vierge Marie durant cette période. On y montre les canons de la beauté́ féminine que les artistes ont fixés dans chaque représentation de la Vierge Marie.

L’espace suivant nous conduit dans la narrative de la Mère de Dieu par la représentation en œuvres d’art des espaces et des lieux les plus marquants de Sa vie, dès sa naissance à sa mort et Gloire, au Ciel, en ayant comme point central la Croix du Christ.

La plasticité́ de l’actualité́ constitue le centre du troisième espace, où d’importants artistes contemporains portugais ont été appelé́ à interpréter, à partir de leur esthétique personnelle, les symboles de la Vierge Marie.

« Les formes et les couleurs de nouvelles iconographies » du quatrième espace mettent en lumière l’innovation esthétique par laquelle Marie fut considérée au long des temps, par des sculptures de Notre-Dame d’artistes comme Clara Menéres et António Manuel Soares dos Reis. On y voit également des créations artistiques qui par leur esthétique n’ont pas été acceptées par les fidèles dans une tension entre la création et la réception de l’œuvre d’art sacré.

À partir du cinquième espace, l’exposition se centre sue la statue de Notre-Dame du Rosaire de Fatima où il y est présenté son parcours : dès sa création iconographique, en passant par la commande, la fixation du modèle, sa propagation de par le monde et l’interprétation des artistes plastiques. On y voit également la première image qui a circulé parmi la foule de Cova da Iria le 13 octobre 1917 et où l’Apparition y est représentée à travers une image de l’Immaculée Conception de l’Église mère de Leiria.

Dans cet espace également, on y trouve une cloche en verre avec à l’intérieur une photo, grandeur réelle, de la statue de Notre-Dame de Fatima qui se vénère à la Chapelle des Apparitions. Ce sera ici que le 13 juin 2020 après-midi, date qui marque l’arrivée de la statue au Sanctuaire, les visiteurs pourront admirer, de près, la sculpture qui est l’une des plus importantes icônes mariales aujourd’hui du catholicisme.

L’avant-dernier espace nous montre, par plusieurs représentations de la Vierge Marie, la statue de Notre-Dame de Fatima comme paradigme du débat sur le dialogue entre l’art ancien et l’art contemporain.

Pour finir on nous révèle les mythes, les défis et l’héritage de la Statue. Ici les soins de conservation de la sculpture nous sont révélés, tout comme démontré que la vigueur de la sculpture créée en 1920 repose surtout sur l’efficacité puisqu’elle permet la création d’images qui intéressent le monde :  parmi tant d’autres, l’image nuptiale, de la royauté, de la protection maternelle, de la paix.

Enfin, face à la maquette de la sculpture de Notre-Dame des bergers, le visiteur est invité à expérimenter, de façon sensorielle, ce que le pape François avait affirmé le 13 mai 2017 dans son homélie en disant que Fatima est un « manteau de lumière » par la projection du visage sur le manteau de la maquette.

Par cette nouvelle exposition, le Sanctuaire de Fatima adopte le langage de la culture des musées et la voie de la beauté comme une des formes de transmission du message de Fatima et de son histoire.

L’entrée est libre.

 

2019-11-29_Noticia_Exposicao_3.jpg

Sur la première Statue de Notre-Dame de Fatima

La sculpture de Notre-Dame du Rosaire de Fatima, vénérée à la Chapelle des Apparitions, a été commandée en 1919 par un dévot de Torres Novas, Gilberto Fernandes dos Santos, à la Maison Fânzeres, de Braga, traduisant, ainsi, le souhait des pèlerins d’avoir, en plus de la Chapelle, une statue qu’ils identifieraient comme « la Dame entourée de lumière » qui est apparue aux trois Petits Bergers en 1917.

L’œuvre du statuaire José Ferreira Thedim, qui s’est inspiré de la statue de Notre-Dame de Lapa, vénérée à Ponte de Lima, a été « modelée et exécutée selon le récit des voyants », tel qui lui a été transmis par le père Manuel Formigão. Il n’a donc pas bénéficié d’un témoignage direct de Lucie, François ou Jacinthe.

Avec 1,04 m de haut, la sculpture est en cèdre du Brésil, le Maison Teixeira Fânzeres, de Braga, étant en charge d’y appliquer la polychromie et les dorés.

La Statue fut bénie le 13 mai 1920 par le curé de Fatima, père Manuel Marques Ferreira, dans l’Église paroissiale et portée à la Chapelle des Apparitions le 13 juin de cette même année.

Le 13 mai 1946, la Statue fut solennellement couronnée par le légat pontifical le cardinal Aloisi Masella et restaurée par son sculpteur en 1951 et depuis lors plusieurs fois.

Depuis mai 1982, avec la rénovation de la Chapelle des Apparitions pour la première visite du pape Jean-Paul II, la Statue repose sur une colonne à l’extérieur de la Chapelle ; cette colonne marque l’emplacement du chêne (qui a disparu à cause des dévots) sur lequel Notre-Dame est apparue aux trois Petits Bergers.

Protégée par une cloche en verre pare-balles, la Statue était recueillie en fin de soirée, quelques minutes avant minuit, dans la Chapelle, pour des raisons de sécurité, et retournait au même endroit le lendemain.

Ce geste fut suspendu en 2009 en raison des transmissions de la Chapelle sur internet, 24 heures sur 24, par une caméra dirigée vers la Statue. Dès lors, la sculpture qui représente Notre-Dame de Fatima est continuellement à vue de tous, non seulement à Cova da Iria, mais partout dans le monde, à travers la diffusion de ses images via internet.

PDF

HORAIRES

Ce site utilize des cookies afin d'améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Votre nagivateur Internet n'est pas à jour. Pour optimiser votre expérience, veuillez mettre à jour votre navigateur.