search clock-o download play play-circle-o volume-up image map-marker plus twitter facebook rss envelope linkedin close exclamation-triangle home bars angle-left angle-right share-alt clock-o arrow-up arrow-down2 folder folder-folder-plus folder-open calendar-o angle-down eye refresh

PAGE OFFICIELLE

Sanctuaire de Fatima

Transmission en direct

Dernier Pèlerinage International de l’année du Centenaire termine avec un appel contre les dangers d’une guerre nucléaire

13 octobre 2017

Antoniomarto.jpg

Dernier Pèlerinage International de l’année du Centenaire termine avec un appel contre les dangers d’une guerre nucléaire

Évêque de Leiria-Fatima rappelle que la Paix est « le thème central du message » et remémore l’appel lancé par le Pape Paul VI à Fatima

 

L’Évêque de Leiria-Fatima, qui a clôturé aujourd’hui les grands pèlerinages de l’année du Centenaire, affirme que le message de Fatima est une « promesse consolatrice de paix et de non destruction » et rappelle les paroles du Pape Paul VI lors du Cinquantenaire des Apparitions qui prévenaient de la menace d’une guerre nucléaire « qui continue si aigüe comme à l’époque ».

« Les tensions entre les grandes puissances persistent, les conflits continuent configurant une troisième guerre mondiale en épisodes, le terrorisme et la menace nucléaire se répandent » a dit Mgr. Antonio Marto face à des dizaines de milliers de personnes réunies pour le Pèlerinage International Anniversaire du 13 octobre.

L’Évêque de Leiria-Fatima affirme aussi que « les splendeurs de la Grâce et de la Miséricorde divines et les mises en garde prophétiques de la Mère de Dieu et des hommes irradient de Fatima dans le monde entier ».   

Le prélat a réaffirmé que Fatima nous livre un « message prophétique d’espérance et non un secret intimidateur, de peur ; des mots de bénédiction et non de malédiction ; une promesse consolatrice de paix et non de destruction », et conclut que le bien triomphera toujours du mal.

« La paix est un thème central du message. En nous demandant de prier le chapelet tous les jours pour la paix, Notre-Dame veut déclencher, para la prière, une mobilisation générale qui mène à l’engagement actif pour la paix » a-t-il aussi dit en rénovant l’appel lancé ici à Cova da Iria il y a cinquante ans par le Pape Paul VI.

Après avoir cité les papes qui se sont rendus à Fatima – Paul VI, Jean-Paul II et Benoit XVI – dont les visites ont contribué à projeter et à internationaliser le message de Fatima et le Sanctuaire lui-même, Mgr. Antonio Marto a rappelé les paroles du Pape François en mai dernier : « Laissons-nous guider par la lumière qui vient de Fatima. Que le Cœur Immaculé de Marie soit toujours notre refuge, notre consolation et le chemin qui nous conduit au Christ. Et comme de bons enfants, disons : Chère Mère, donnes-nous ta bénédiction !”

À l’homélie de la messe internationale, concélébrée par 36 évêques et 1070 prêtres, écoutée et retransmise en directe par plusieurs chaines de télévisions et internet, l’évêque de Leiria-Fatima a fait référence à « l’indifférence religieuse, une espèce d’éclipse culturelle de Dieu ».

« En cette époque dans laquelle nous traversons une certaine indifférence religieuse, une espèce d’éclipse, une occultation culturelle de Dieu, Marie nous invite aujourd’hui à découvrir l’amour et la grâce de Dieu et de sa beauté, à proclamer la grandeur de Dieu », dit-il.

Mgr. Antonio Marto a listé les défis pour l’avenir de Fatima et l’avenir de la foi chrétienne, comme par exemple « rendre Dieu présent » dans l’humanité. « La miséricorde de Dieu est plus puissante que la force du mal ».

« Notre vie n’est pas oppressée, mais plutôt élevée et dilatée : elle s’élève en beauté et grandeur de l’Amour de Dieu, notre salut. C’est parce que Dieu est grand que l’être humain l’est aussi, dans toute sa dignité », a-t-il ajouté. 

Dans son homélie, Mgr. Antonio Marto a cité Sophia de Mello Breyner et Vitorino Nemésio et a affirmé que cette célébration est un moment « particulièrement émouvant » en rappelant les « millions de pèlerins » qui passèrent par Cova da Iria tout au long de ces cent ans. Il a révélé être heureux de présider cette célébration eucharistique avec un « cœur rempli de joie et d’émotion » ; à la fin, il s’identifie comme véritable pèlerin : « Nous revenons ici, comme tous les pèlerins de Fatima, avec le chapelet à la main, le nom de Marie sur les lèvres et le chant de la miséricorde de Dieu dans le cœur ».

« Le Pape François a répété deux fois en ce lieu : « Nous avons une Mère ! ». Et j’ose ajouter : oui, nous avons une mère de tendresse et de miséricorde, attentive et protectrice des pauvres, de ceux qui souffrent, des humbles et de ceux qui sont humiliés, oppressés, seuls, abandonnés et rejetés par la culture de l’indifférence, de celui qui dit : que m’importe l’autre ? C’est chacun pour soi », a déclaré Mgr. Antonio Marto.

Le dernier Pèlerinage International de l’année du Centenaire évoque la sixième apparition, celle du 13 octobre 1917, à Cova da Iria, qui nous est parvenue non seulement par le témoignage de Lucie, mais aussi par le récit de Avelino de Almeida (1873-1932) avec « Le Miracle du Soleil ».

Le phénomène à Fatima avait été annoncé par la Vierge Marie un mois auparavant selon le témoignage recueilli de Lucie, une des trois voyants de Cova da Iria.

Des dizaines de milliers de pèlerins l’attendaient, que ce soient des croyants comme des simples curieux.

Le phénomène a été décrit par Avelino de Almeida, correspondant du journal « O Século » accompagné du photographe Judah Bento Ruah, publié le 15 octobre (date de rédaction : 13 octobre 1917), qui s’est déplacé jusqu’au lieu des apparitions pour suivre cet évènement. 

Aujourd’hui, comme il y a cent ans, d’innombrables pèlerins ont voulu être présent pour ces célébrations du Centenaire. Entre mai et octobre 2017, le nombre de groupes de pèlerins inscrits au Service de Pèlerins fut de 4986, représentant une augmentation de 285 ‰ face à la même période de l’année 2016 (1745 groupes) ; le nombre de groupes portugais fut de 1191 en 2017 (1092 en 2016).

Le Sanctuaire de Fatima clôturera les célébrations du Centenaire à la Basilique de Notre-Dame du Rosaire de Fatima avec un concert de l’Orchestre et Chœur Gulbenkian, dirigés par Joana Carneiro.  

Le concert, qui commencera à 18h30, intègrera la première absolue des pièces « Salve Regina » et « The Sun Danced » de Eurico Carrapatoso et James MacMillan respectivement, précédée par les discours du Président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, et de l’évêque de Leiria-Fatima, Mgr. Antonio Marto.

CATÉGORIES DES ACTUALITÉS


HORAIRES

Rosaire

Chapelet, à la Chapelle des Apparitions

21h30

MAGASIN EN LIGNE


Magasin Sanctuaire de Fatima