06 septembre 2014

 

 
Évêque des Forces Armées et de Sécurité du Portugal alerte sur les dangers d’une humanité sans référence à Dieu
Faites quelque chose !
Le pèlerinage international de septembre, les 12 et 13, a été présidé par l’évêque des Forces Armées et de Sécurité du Portugal, Mgr Manuel Rodrigues Linda, qui, dans son homélie lors de la Messe du 13, a appelé à la fin du « génocide exécrable » dans les nombreux lieux du conflit mondial.
À partir du Sanctuaire de Fatima, l’évêque a lancé un appel qui a rejoint de nombreuses autres voix de l´Eglise et de la société: « Nous demandons à qui de droit, en particulier l´ONU, de faire quelque chose pour mettre fin à ce génocide exécrable, véritable crime contre l´humanité », notamment, pour « ce qui arrive aux chrétiens d´Irak, de la Syrie, de l´Érythrée et d’autres lieux dans le monde ».
Pour Mgr Manuel Linda, bien que le « pessimisme maladif » soit excusé, la réalité ne peut être ignorée. : « Nous regardons autour et nous voyons, même de ceux qui se disent chrétiens, une foi sans spiritualité, le mépris des sacrements, pas de prière en famille, une pratique religieuse simplement occasionnelle, la perte du sens du péché, des comportements contradictoires à la doctrine de la foi, etc. », a dit Mgr Manuel Linda, qui a également décrit, par rapport aux « réalités terrestres », « le culte du dieu de l’argent, le matérialisme de la vie, la violence structurelle, le pansexualisme, le mépris de la vie humaine, la corruption, les injustices flagrantes, l´individualisme féroce ».
Le prélat a rappelé aux pèlerins les conséquences d´un monde qui vit sans Dieu: « Un homme laissé à lui-même, sans référence à Dieu, a de la difficulté à se développer, à s’élever. Il devient capable de la plus vile conduite. Car sans un Père commun, il n’y a pas de fraternité des frères. C’est pourquoi, il est capable de massacrer, crucifier, fusiller, couper la tête, même s’il est au nom de la religion, comme c´est le cas pour les chrétiens d´Irak, de la Syrie, de l´Érythrée et d’autres régions du monde » a-t-il souligné, tout en posant la question : « Est-ce que l´Occident attend que d´autres, venant de l´extérieur, lui imposent un autre Dieu et une autre culture? »
L’évêque de l’Ordinariat militaire a également mentionné le peu d’attention des gouvernements sur les souffrances du peuple : « Et les dirigeants sont impavides et sereins comme si cet extrême barbarie ne leur concerne pas. Non ! Un monde qui permet la barbarie c’est parce qu’il cohabite avec elle et en a pris le goût. Mais nous nous en sommes choqués et révoltés.
Toujours dans son homélie, il a dressé ainsi un scénario pessimiste pour le monde d´aujourd´hui; Il a toutefois souligné « qu’il y a aussi des raisons d’espérer » : « Il ya beaucoup d´optimisme et trop de sainteté dans notre monde, de sorte qu´il ne nous bouleverse plus, mais ceux-ci sauveront le monde.
Des milliers de pèlerins, venant de différents pays du monde, ont été ces jours-ci dans la Cova da Iria. D´après les services du sanctuaire, 55 groupes de 15 pays, ont été annoncés comme participants dans le programme de prière et de célébration du pèlerinage. 
 
-------
ARCHIVE :
 
Mgr Manuel Linda met en garde contre le danger du fondamentalisme islamique et la situation inquiétante en Ukraine
 
Mgr Manuel da Silva Rodrigues Linda, évêque des Forces Armées et de Sécurité du Portugal, préside à Fatima le pèlerinage les 12 et 13 septembre, dont le thème sera : « Voulez-vous vous offrir à Dieu en réparation ? » (Des « Mémoires de Sœur Lucie »).
 
Mgr Manuel Linda s’anticipe et annonce, dans des déclarations à la Salle de Presse du Sanctuaire de Fatima, le message qu’il présentera aux pèlerins : « Je vais le dire par les mots du thème pastoral du Sanctuaire pour cette année 2014 : ‘Enveloppés dans l’amour de Dieu pour le monde’. Le spécifique de la foi est de vivre dans la sainteté de Dieu et de la faire opérer dans ce monde qui en a vraiment besoin ». Je vais mettre l’accent sur ces deux thèmes : sainteté/ sanctification et action du chrétien dans le monde ». 
 
Au-delà de l´appel à la sainteté, l´évêque a l´intention de prier à Fatima pour les militaires qui lui sont confiés : « Comme les autres chrétiens, les militaires et les membres des forces de sécurité et leurs familles savent qu´ils sont appelés à la sainteté et à rendre le monde meilleur. Je prierai pour que, avec le courage qui les caractérise, ils n´oublient jamais cette double dimension de leur foi. Et comme ils constituent la portion du Peuple de Dieu qui est confiée plus directement à mon ministère, je prierai aussi pour que Dieu leur accorde tout bien, le bonheur et la joie née de la foi ».
 
Chaque année, le diocèse des Forces Armées et de Sécurité du Portugal organise un pèlerinage national au Sanctuaire de Fatima. Lors du pèlerinage de cette année, en juin, Mgr Manuel Linda a souligné que « la paix et la liberté sont les plus grands biens sociaux ». 
 
Lorsqu´on lui a demandé s´il croit maintenant que la paix et la liberté sont en péril, mettant en cause l’existence humaine elle-même, Mgr Manuel Linda réfléchit sur la situation difficile vécue dans certaines régions du monde, avertissant des contextes qu´il considère comme dangereux.
 
« Je ne veux pas être pessimiste, mais je crains assez d’avoir des raisons de l’être. Remarquez ce qui se passe pour le fondamentalisme islamique qui vise l´établissement du califat qui pourrait englober non pas seulement la Péninsule ibérique, mais aussi l´Europe où l´Islam est très présent. Et notez aussi ce qui se passe en Ukraine : la géopolitique est toujours plus compliquée que ce qui apparaît sur la surface. D’après ce que je vois, la situation en Ukraine est très inquiétante », dit-il. 
 
Sa réflexion sur la liberté n’est pas non plus optimiste : « Nous avions imaginé la liberté comme acquise, et en fin de compte, nous assistons à de nouvelles formes de tyrannie et de contrôle des citoyens, même dans les pays qui s’en réclament le plus. Comme on le sait, aujourd´hui, on parle de ‘la cage de fer’ : comme dans le cas de l’animal qui est placé dans le zoo, rien ne nous manque – à une minorité, car tout manque à un grand nombre de personnes – mais l’espace de liberté est très limité ».
 
Mgr Manuel Linda appelle à un changement, en considérant qu´il « est urgent de repenser la façon dont l´Occident traite les trois grandes valeurs de la modernité: la liberté, l´égalité et la fraternité. Ou bien comme il les refuse ».
 
En exprimant le « grand honneur » pour l’invitation de venir à Fatima, « compte tenue de ce qui Fatima est au Portugal et dans le monde », l´évêque de l´Ordinariat militaire du Portugal souligne également la « responsabilité » de présider le pèlerinage, « en raison des temps troublés que nous vivons et la fonction d´éclairage que l´Église est appelée à entreprendre, comme le fait le bien aimé Pape François ».
 
LeopolDina Simoes


PDF

HORAIRES

16 mai 2022

Chapelet, à la Chapelle des Apparitions

  • 18h30
Rosaire

Messe, en portugais, dans la Basilique de Notre-Dame du Rosaire de Fatima

  • 18h30
Messe
Ce site utilize des cookies afin d'améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Votre nagivateur Internet n'est pas à jour. Pour optimiser votre expérience, veuillez mettre à jour votre navigateur.