22 avril 2020

154A2532 (1).jpg

 

Le changement du pèlerinage de mai est un acte de « responsabilité pastorale et un acte profond de foi », dit Mgr. Antonio Marto

Le cardinal envoie un message à tous les pèlerins et annonce que le pèlerinage de mai se célèbrera sans la foule de pèlerins habituelle

 

Le Pèlerinage International Anniversaire du mois de mai ne pourra pas se vivre comme habituellement avec la foule de pèlerins sur l’Esplanade de Prière. Les principales célébrations se dérouleront tout de même dans la Basilique de Notre-Dame du Rosaire de Fatima, présidées par le cardinal Antonio Marto et diffusées par les médias traditionnels et numériques.  

Même si le programme du pèlerinage n’a pas encore été fixé dans son ensemble, le rosaire sera récité le 12 mai au soir, avec le lucernaire, et le 13 mai, la messe internationale sera également célébrée.

La décision du Sanctuaire s’inscrit dans le contexte d’état d’émergence que le pays et le monde traversent, dû à la pandémie provoquée par le covid-19. Cette décision est communiquée dans un message vidéo de l’évêque de Leiria-Fatima, le cardinal Antonio Marto.

« C’est avec beaucoup de peine et de tristesse dans l’âme, mais aussi avec un profond sentiment de responsabilité, que je vous annonce que le Sanctuaire de Fatima célèbrera le grand Pèlerinage International Anniversaire de mai sans pèlerins physiquement présents, sans la présence physique des pèlerins, comme d’habitude », dit le prélat.

« Suspendre ce pèlerinage de mai, comme il est célébré habituellement, est un acte de responsabilité pastorale mais aussi un acte profond de foi, et je vous l’annonce le cœur en larmes, car je sais combien ce moment est important surtout pour les milliers de pèlerins qui viennent en quête d’aliment, de réconfort et de paix pour l’année », dit le cardinal Antonio Marto.

« Je vous demande de comprendre que, en vertu de la pandémie et de la nécessité d’éviter la propagation du virus, c’est la seule décision sensée et responsable que nous aurions pu prendre. Nous ne pouvons pas prendre de risques ! Nous ne pourrions absolument pas permettre que notre Sanctuaire devienne le centre de contagion pour le pays et le monde », ajoute-t-il.

« Cette décision est fondée sur le respect des pèlerins, de nous tous, pour le bien commun de la santé publique et témoigne de notre foi en tant que citoyens responsables et solidaires. Ce temps nous ordonne de rester chez nous », interpelle l’évêque de Leiria-Fatima.

Le pèlerinage, qui évoque la première apparition de Notre-Dame aux trois Petits Bergers de Fatima, sera toutefois diffusé par la communication sociale, comme il est coutume, ce qui permettra à des milliers de personnes de suivre les célébrations en faisant leur pèlerinage depuis chez eux.

« Même en restant chez soi, nous vivrons ce moment dans un esprit de pèlerinage. L’Esplanade du Sanctuaire sera vide, mais ce ne sera pas le désert. Bien que séparés physiquement, nous serons tous ici spirituellement unis comme Église avec Marie, intensément, avec le cœur rempli de foi », dit le cardinal dans son message vidéo adressé à tous les pèlerins.

« Un pèlerinage ne se fait pas seulement à pieds et avec les pieds ou en se déplaçant physiquement. Un pèlerinage se fait également avec l’esprit et le cœur, c’est-à-dire un pèlerinage intérieur en quête de lumière et de vérité, de régénération et de guérison, de confort spirituel et de paix, dans la rencontre de soi-même avec la Mère du Ciel et le mystère de Dieu, afin de poursuivre son chemin avec la force de l’espérance ».

Dans son message, que vous pouvez ici consulter dans son intégralité, Mgr. Antonio Marto exprime sa compréhension et sa solidarité avec tous ceux qui ont dû annuler leur pèlerinage – au début de la pandémie, plus de 180 groupes inscrits – et rappelle que le changement de la manière de célébrer la première apparition de la Vierge Marie à Cova da Iria est, pour le Sanctuaire, « un moment très difficile car l’accueil des pèlerins ne se fait pas, et ceux-ci sont la raison d’être de ce grand hôpital de campagne qui aide à panser tant de plaies... ». Il laisse un message aux malades, aux personnes âgées et à tous ceux qui pendant temps sont privés de la participation à l’Eucharistie.

« Aujourd’hui, nous vivons tous comme Jésus au Jardin des Oliviers. Notre âme est triste et nous devons veiller, car les temps sont difficiles, et les temps à venir le seront également. Maintenant il est temps pour nous de guérir et stopper la maladie ; nous aurons du temps de faire nos comptes, d’analyser notre vie. L’heure est à la solidarité et à l’espérance. Rappelons-nous, chrétiens, que pour nous il n’y a pas de vendredi saint sans Pâques.  Et la Pâques vient et nous apporte l’assurance que Dieu ne nous abandonne jamais », affirme Mgr. Antonio Marto dans son message.

« Nous ne pourrons pas faire notre pèlerinage en mai, mais nous le ferons à un autre moment. D’ailleurs, nous devons le faire à un autre moment en action de grâces », dit-il en soulignant pendant les temps à venir la prière doit être notre engagement : « pour nous, pour les victimes directes et indirectes de la pandémie, pour les soignants, pour les morts et les familles en deuil, pour les politiciens afin qu’ils sachent prendre les meilleures décisions pour nos vies ».

Le Pèlerinage International de mai est le premier grand pèlerinage de cette année pastorale par laquelle le Sanctuaire invite les pèlerins à « Rendre grâces de vivre en Dieu » et signale la première apparition de Notre-Dame aux trois Petits Bergers en mai 1917.

PDF

HORAIRES

20 oct 2020

Messe, en portugais, dans la Basilique de la Très Sainte Trinité

  • 07h30
Messe

Chapelet, à la Chapelle des Apparitions

  • 12h00
Rosaire
Ce site utilize des cookies afin d'améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Votre nagivateur Internet n'est pas à jour. Pour optimiser votre expérience, veuillez mettre à jour votre navigateur.