Reparacao.jpg


Réparation

L’appel à la réparation persiste tout au long de l’évènement à Fatima. L’Ange invite au sacrifice et à la prière « en acte de réparation pour les péchés par lesquels [Dieu] est offensé ». La Dame du Rosaire nous défis aussi au don de soi « en acte de réparation pour les péchés par lesquels Dieu est offensé ». Au mois de juin, les trois enfants ont vu, dans « une lumière immense » transmise par la Dame, un cœur ; les enfants ont compris qu’il s’agissait du « Cœur Immaculé de Marie, outragé par les péchés de l’humanité, qui demandait réparation ». En juillet, la dévotion des premiers samedis est désignée comme étant un moyen de réparation. 

Les petits bergers, en particulier Francisco, se laissent surprendre par cette tristesse de Dieu, ce même Dieu qui les remplit de joie. C’est la tristesse de quelqu’un qui aime infiniment et qui voit ceux qu’il aime perdus dans le désamour. Celui qui sait qu’il est aimé inconditionnellement par Dieu comprend cette souffrance pour tous ceux qui se détournent des bras de Dieu par le péché. Le désir de consoler Dieu apparait comme une vocation. Comme le dit Francisco : « Dieu est si triste à cause de tant de péchés ! ». « Si j’étais capable de Lui faire plaisir ! ». La réparation n’est ni plus ni moins qu’un acte d’amour. C’est ainsi que vit Francisco, le consolateur de Dieu : ce n’est pas une imposition, mais un acte libre d’amour de celui qui veut rendre heureux l’être cher et par qui il se sent infiniment aimé. 

HORAIRES

18 déc 2018

Messe, en portugais, à la Chapelle des Apparitions

  • 12h30
Messe

Chapelet, à la Chapelle des Apparitions

  • 18h30
Rosaire
Ce site utilize des cookies afin d'améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Votre nagivateur Internet n'est pas à jour. Pour optimiser votre expérience, veuillez mettre à jour votre navigateur.